Compte-rendu de l’intercom élargie du 15.12.03

mercredi 17 décembre 2003
Dernière modification : mercredi 17 décembre 2003

cip-idf


Compte rendu de l’intercom élargie du lundi 15/12/2003

- Le collectif « Les Plateaux Tournants » (70 compagnies) nous rendent visite et
proposent que nous travaillons ensembles pour leur prochaine programmation.
Bref historique :
Ils sont nés dans la fournaise d’Avignon autour des compagnies en
grèves. L’idée étant d’offrir des espaces pour présenter les spectacles aux
diffuseurs non rencontrés cet été et pour cause. Le fonctionnement s’articule autour de six spectacles et trois jours.
L’environnement de ces deux pôles étant l’animation de forums et débats, la projection de films de la lutte, ainsi que les débouchés sur l’AGCS et la Constitution Européenne, en clair, tout ce qui est à l’attaque.
La première cession c’est déroulée à Toulouse à la mi-octobre.

Les prochaines sont prévues pour janvier à Combe la Ville (14,15, 16) et février à Paris Villette (6, 7, 8), puis à Villejuif.
Le soutient politique est là mais celui des salles de spectacle défaille fortement.

Tout ceci se fait pour donner un sens à la grève de cet été, la base de travail se situe au TECIF, les compagnies doivent être présentes sur les trois jours et les cachets sont à 100 euros bruts.
D’autres plateaux sont en projet du côté de Limoges, Marseille, Saint-Brieuc, Nantes, Poitou-Charente, etc.

Une réunion est organisée au TECIF de 16 à 20 heures ce samedi 20 décembre.
Nous proposons de solliciter Saison en Lutte.

- Une info arrive, elle raconte le 17 décembre, en explicite : calme plat, il n’y aura
rien. Ce CR est composé justement ce jour, 17 décembre, et effectivement la lutte
est recouverte d’un voile sentant le camouflet envers les droits du citoyen.
Une autre info indique que nous sommes dans le juste quant à nos ambitions. Le SYNDEACadopte à quelques modifications près notre nouveau protocole.

- Les commissions Action et Agit-prop vont désormais de conserves afin d’améliorer l’environnement en terme de tracts, discours et communiqués de presse lors des sorties et, ce d’autant plus que la mobilisation des intermittents s’affaiblie, aussi s’envisage un regard vers l’inter pro.
Un débat s’engage sur le sens des actions, le sens de s’orienter vers l’inter pro, l’idée d’un retour sur des indicatifs d’actions pour que les mobilisés est un aperçu vers quoi ils s’engagent.
D’autre part se questionne l’opportunité de continuer à harceler la marionnette
ministérielle alors que du côté des affaires sociales le train roule. Pour finir, se
recherche une mise en concordance des projets CIP-IDF et ceux proposés par la
Coordination Nationale.

- La Commission non-officielle Etudiants exprime le fait qu’elle fait des actions dans son secteur et parfois qu’elle vient s’agréger à nous.

- La Commission Ecole fait le lien avec les AG étudiants et trouve ses réunions fort
fréquentées jusqu’à avoir des contacts avec les chômeurs. Souhait qu’il s’organise des rencontres avec des profs et des étudiants pour nous expliquer les réformes.

- La Commission Audiovisuel se pose la question du comment continuer la lutte et
diffusera vendredi son dernier film « Une avancée considérable » avant ou après
l’AG. Le 8 janvier à la FEMIS se déroulera une histoire autour de l’avenir du
documentaire.

- La Commission des élus est heureuse de voir une bonne mobilisation du côté des élus,
d’ailleurs, même l’UMP est en vue pour un comité de suivi (il est annoncé ce jour
dans Le Monde). L’idée étant d’aller vers le politique avec nos outils.

- La Commission Europe s’oriente vers l’UNESCO, les parlementaires européens et
l’AGCS, via le FSE. Donc se trame des action paneuropéenne contre les risques de
reculs sur la culture. Le 31/12 les compagnies se manifesteront dans les lieux
publics pour demander une véritable politique culturelle inscrite dans les droits
fondamentaux de la future constitution. Les services à libéraliser doivent être
fragilisés dès 2005 car tout doit être finalisé en 2010.AGCS, quand tu nous tiens.

A propos de Gènes, autre capitale européenne de la culture, des journées sur l’état
des luttes et le revenu garanti sont organisées (actuellement) et certains de la
coordination y sont invités ou nous représentent. En fait les choses se sont
organisées lors du FSE.

L’irritation est palpable quant à la non communication de
pareils événements, la démocratie y perdrait des plumes. (Il semble urgent de
débattre autour de la pensée de Toni NEGRI, qu’elle ne soit pas imposée mais soumise
à la discussion).

- La Commission Inter pro agrège la commission association et s’agrège à la commission
école, du moins si la compréhension du discours a été bonne.

- La Commission Internet pense modifier le visage du site afin de le rendre plus
agréable à contempler. Par ailleurs, un soin sera plus manifeste quant à la
vérification des sources.

- La Commission des mots continue de parsemer les locaux de ses arbres à palabre et
s’oriente vers la définition et la création d’un badge autour de la formule-mot du
nouveau protocole.

- La Commission logistique pleure misère et cherche très rapidement deux personnes
pour assurer la succession au mois de janvier. Peut-être est-il de bon aloi
d’alléger la charge ?

- La Commission Média Presse semble être dans la panade et une refonte s’impose

- La Commission Propositions Revendications revient sur la reprise du SYNDEAC signalée
plus haut et averti que la CGT au niveau fédéral se prononcera au mois de mars.

- La Commission Saison en Lutte ne sait plus comment continuer et propose qu’on
s’oriente dans la réflexion d’une orientation vers un comment ne pas sortir du
protocole , lui trouver toutes les ficelles pour le détruire de l’intérieur.

- Le débat qui s’ensuit tourne autour de quelle réponse à Latarjet ; pourquoi, comment
continuer la lutte ? se donner un ensemble de rendez-vous ; organiser une AG
événementielle : que devient cette lutte, perdure t-elle, comment et avec qui ? ; la
borne réelle est le 1er janvier 2005 ; la guerre entre les i et les p se terminera
t-elle par le haut ? aussi faire une AG événementielle implique de lui en trouver
une véritable nécessité pour qu’elle soit propulsion réelle, quelle soit plus forte
qu’un bilan et perspectives. D’abord répondre à si on va continuer ?

Document(s) à télécharger : Compte_rendu_intercom_15_12_03.doc - (25 ko),
Adresse originale de l'article : http://www.cip-idf.org/spip.php?article924