Temps sous astreinte : Les « fils tendus » sur la discontinuité de l’emploi. Expérience et pratiques d’intermittents du spectacle vivant, Nicolas Roux

jeudi 16 juin 2011
Dernière modification : lundi 20 juin 2011

Les « fils tendus » sur la discontinuité de l’emploi. Expérience et pratiques d’intermittents du spectacle vivant

Prototype du travailleur par projet, l’intermittent du spectacle représente l’archétype de la discontinuité de l’emploi. Néanmoins, [face] aux diverses discontinuités et sources d’incertitude inhérentes au marché du travail artistique et aux conditions d’emploi du secteur du spectacle, les intermittents développent des pratiques et stratégies visant à créer de la continuité, de la permanence. Ces dernières, qualifiées de « fils tendus » par une intermittente interrogée, participent au maintien dans l’activité des intermittents et à la réduction de l’incertitude, revêtant ainsi une importance cruciale. Mais la « continuité fatale » que ces pratiques et stratégies induisent n’est pas sans conséquences. Le travail et la préoccupation constante que nécessitent l’entretien de ces « fils tendus » équivaut souvent à une sorte d’ « astreinte », prenant la forme d’une auto-mise à disposition permanente. Au-delà d’accentuer encore plus la porosité entre les temps d’emploi et de non-emploi, cette emprise subjective du « travail » sur le « hors-travail » rend difficile l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée, celui-ci semblant représenter un « véritable défi ». La perte de l’horizon temporel provoquée par la réforme de 2003 – en supprimant la « date anniversaire » au profit d’une « date glissière » –, outre d’affaiblir l’autonomie et la visibilité à moyen terme des intermittents, risque également d’accroître l’emprise du « travail » sur le « hors-travail ».

Résumé de l’auteur, Nicolas Roux, LISE-CNRS, CNAM

Les « fils tendus » sur la discontinuité de l’emploi. Expérience et pratiques d’intermittents du spectacle vivant (pdf, 1,2Mo, 23p.)

Source : Les cahiers du LISE, N°4, 2011.


Assurance-chômage des intermittents du spectacle : déchiffrage du protocole Unédic 2010 (livret CAP)

Quand Pôle Emploi requalifie des heures d’emploi « spectacle » au « régime général » - Appel à témoignages

Allocation de fin de droits (AFD) intermittence : attention piège !

Congé maternité, arrêt maladie, accident du travail : l’indemnité journalière versée par la Sécurité Sociale, quels sont mes droits ?

La coordination a dû déménager le 5 mai 2011 pour éviter une expulsion et le paiement de près de 100 000 € d’astreinte. Provisoirement installés dans un placard municipal de 68m2, nous vous demandons de contribuer activement à faire respecter l’engagement de relogement pris par la Ville de Paris. Il s’agit dans les temps qui viennent d’imposer un relogement qui permette de maintenir et développer les activités de ce qui fut de fait un centre social parisien alors que le manque de tels espaces politiques se fait cruellement sentir.

Pour contribuer à la suite :

• faites connaître et signer en ligne Nous avons besoin de lieux pour habiter le monde.

• indiquez à accueil cip-idf.org un n° de téléphone afin de recevoir un SMS pour être prévenus lors d’actions pour le relogement ou d’autres échéances importantes.

Nous sommes tous des irréguliers de ce système absurde et mortifère - L’Interluttants n°29, hiver 2008/2009

Pour ne pas se laisser faire, agir collectivement :

Permanence CAP d’accueil et d’information sur le régime d’assurance-chômage des intermittents du spectacle, lundi de 15h à 17h30. Envoyez questions détaillées, remarques, analyses à cap cip-idf.org

Permanences précarité, lundi de 15h à 17h30. Adressez témoignages, analyses, questions à permanenceprecarite cip-idf.org

À la CIP, 13bd de Strasbourg, M° Strasbourg Saint-Denis
Tel 01 40 34 59 74

Adresse originale de l'article : http://www.cip-idf.org/spip.php?article5673