Nous nous sommes invités à la cérémonie des César

samedi 25 février 2006
Dernière modification : samedi 25 février 2006

Non au Casting Permanent et à l’Ejection

Renaud Donnedieu de Vabres menteur !

Alors que l’on continue chaque jour à évincer des intermittents du droit à l’allocation chômage, alors que le projet de protocole UNEDIC du Medef prévoit de ne plus indemniser que 22 jours par mois lors des périodes de non-emploi, notre manipulateur ministre de la Communication se pavane à la cérémonie des César.

Nous exposons ce soir sur le plateau du théâtre du châtelet où nous nous sommes invités, une partie de nos travaux et propositions que ce ministre s’obstine à mépriser.

Le système pérenne qu’il s’était engagé à mettre en place va, pour nous comme pour d’autres secteurs, se traduire par une vie de casting permanent à l’éjection. Nous ne pouvons l’accepter.

Il ne peut y avoir d’accord pérenne en matière d’intermittence sans la recherche de 507h sur 12 mois ouvrant droit à une indemnisation de même durée à date anniversaire fixe, où chaque jour chômé est indemnisé par une indemnité journalière égale ou supérieure au SMIC/jour et dont le versement soit soumis à un plafond de ressources acceptable.

Nous voulons que le gouvernement fasse siennes les dispositions prévues par la PPL qui est
soutenue par 470 députés.

Nous demandons au gouvernement de ne pas agréer pas la convention UNEDIC et de rejeter le projet de protocole du Medef concernant les annexes 8 et 10.

Une réforme de l’UNEDIC prenant en compte l’intermittence de l’emploi comme le non- emploi est nécessaire maintenant ! Le premier pas de cette réforme doit exhausser les vœux d’un mouvement qui dure depuis 2003.

Il est temps, la fracture sociale est sans cesse aggravée par un déficit qu’ils prétendent résorber. Changeons de logique.

Il ne peut pas y avoir de négociations sans les premiers concernés.

Par ailleurs, le 9e collectif de sans papiers occupe actuellement le théâtre de la Ville, pour obtenir du ministre de l’Intérieur, la régularisation de tous les sans papiers et le retrait du projet de réforme du code de l’entrée et de séjour des étrangers et du droit d’asile.
Nous sommes solidaires de leurs revendications.

NOUS NE RENONCERONS PAS ET APPELONS CHACUN A AGIR PARTOUT EN CONSEQUENCE

Adresse originale de l'article : http://www.cip-idf.org/spip.php?article2615