Appels MAYDAY CIP-IDF

jeudi 21 avril 2005
Dernière modification : jeudi 21 avril 2005

Convention Unédic 2005 : agir ou disparaître

Le 26 juin 2003 un mouvement puissant, inédit et inventif, investissait les lieux de travail, la rue, l’espace public et médiatique pour s’opposer à la réforme de l’assurance chômage des intermittents du spectacle.
Le maintien du rapport de force par de multiples actions, un travail d’expertise, d’élaboration de propositions et d’invention institutionnelle par la création du comité de suivi à l’Assemblée Nationale ont permis de retarder partiellement les effets destructeurs de cet accord Unédic (mesures d’urgence, Allocation Fond Transitoire, congés maladie et congés de maternité...).

Le protocole n’est toujours pas abrogé.
Aucune négociation n’a eu lieu.
La date anniversaire n’existe plus, faisant place à un nouveau système d’indemnisation par capitalisation qui fragilise la façon même dont nous voulons vivre et travailler.

Depuis des mois les circulaires s’accumulent sans qu’elles soient accompagnées d’une information large auprès des usagers, ni d’une formation et d’une adaptation suffisantes des antennes Assedic.
Cette bureaucratie toujours plus kafkaïenne continue de nous exclure du droit à l’allocation chômage et nous oblige à devenir de véritables comptables- juristes.

C’est dans cette logique de refondation sociale qui vise à contrôler nos vies par une précarisation généralisée, que le MEDEF et la CFDT s’apprêtent fin 2005, dans le cadre de la renégociation de la convention UNEDIC, à réduire encore les droits des chômeurs et à entériner la destruction programmée du régime d’indemnisation des intermittents.
L’intermittence était un des seuls systèmes mutualistes en Europe qui garantissait une continuité de droit dans une discontinuité de l’emploi et qui permettait de ne pas subir la précarité inhérente à la mobilité et à la flexibilité de l’emploi.

C’est pourquoi il est urgent d’agir et de rendre visible au niveau européen les réalités toujours plus massives des travailleurs, flexibles, migrants, mobiles, intermittents, précaires.
Il est nécessaire de conquérir et de bâtir ensemble de nouveaux droits sociaux adaptés à nos réalités de travail qui ne sauraient en aucun cas trouver de résolution dans l’utopie triste du plein emploi entretenue sciemment par les gouvernants.

Nous intermittents et précaires appelons à une journée européenne pour de nouveaux droits sociaux
le 1er mai 2005 à Paris, la MAYDAY PARADE.
Cette initiative existe depuis quatre ans en Europe et a rassemblé l’an dernier 150 000 personnes à Milan, Barcelone, Palerme, Dublin, Helsinki.
En 2005, cette manifestation le 1er mai aura lieu dans plus de 16 villes en Europe

MAYDAY PARADE le 1er mai à Paris
Départ à 17h Place Blanche
Concert à 20h Place de la République

Précaires d’Europe, soyons maîtres de nos vies.
Conspirer, c’est respirer ensemble !
Mettons nous en mouvement, par l’agitation, la grève, l’action collective,
pour imposer une Europe ouverte et libre
A emploi discontinu, revenu continu !

Pour s’informer :
http://www.cip-idf.org ; http://www.hns-info.net
http://pajol.eu.org ; http://www.ac.eu.org ;
http://www.stop-precarite.org ; http://www.samizdat.net ; http://www.euromayday.org
Contact mayday à Paris :contact_euromaydayparis hns-info.net

Coordination des Intermittents et Précaires d’Ile de France
14 Quai de Charente, 75020 PARIS / Tel : 01 40 34 59 74

Document(s) à télécharger : Appel_Mayday2.doc - (24.5 ko),
Adresse originale de l'article : http://www.cip-idf.org/spip.php?article2041