IMPORTANT POUR CONTINUER :
Appel à dons

dimanche 5 février 2006
Dernière modification : samedi 28 avril 2007

Continuons à lutter contre le protocole 2003,
pour de nouveau droits collectifs !

Le protocole du 26 juin 2003 régissant les annexes 8 et 10 des intermittents du spectacle est à ce jour prorogé !

Deux ans et demi de contestation, d’analyses et de rapports ont mis tout le monde d’accord, excepté les signataires : ce protocole est injuste et inégalitaire. Il est inadapté aux pratiques d’emploi discontinu. Notre enquête collective, menée en coopération avec le laboratoire Matysse-Isis Paris I (UMR associée au CNRS), l’a clairement démontré. Tous l’ont reconnu : l’ensemble des concernés, le ministre de la culture, l’expert J.P. Guillot nommé par le ministre, les missions d’information parlementaires du Sénat et de l’Assemblée Nationale, les 470 parlementaires signataires de la PPL (proposition de loi instaurant un retour à une date anniversaire de recalcul des droits) et le Comité de suivi du protocole Unedic.

Nous avons enquêté, analysé, parlé, expliqué, discuté. Nous nous sommes manifestés au JT de 20H, à l’Assemblée Nationale, au CNC, la Star Academy, au Sénat, aux Césars, aux Molières, sur les chaines de télévisions, dans les théâtres, aux festivals d’Avignon, de Cannes, à la Villa Médicis à Rome, sur le toit du MEDEF, dans les antennes Assédic, chez les sous-traitants de l’Unédic, dans les ministères...

Depuis près de trois ans, nous élaborons des propositions concrètes, un Nouveau Modèle d’indemnisation du chômage pour les salariés intermittents, modèle mutualiste et adapté à nos pratiques.

Nous avons mené une étude statistique, économique et sociologique, avec des chercheurs du CNRS, dans le cadre d’une expertise citoyenne, financée par les conseils régionaux d’Île-de-France, Rhône Alpes, Paca et Bourgogne.

Nous assurons deux permanences hebdomadaires afin de suivre et comprendre les « Conséquences de l’Application du Protocole ».

Pour agir contre la peur, la lassitude, l’indifférence, pour aller au bout de ce combat et continuer à construire jour après jour, nous avons besoin de fonds pour agir et financer les démarches juridiques en cours ou à venir.

Faites circuler cet appel autour de vous.

Cette question est fondamentale pour poursuivre la mobilisation sans délais et sans relâche jusqu’à l’obtention d’un nouveau système d’indemnisation chômage mutualiste et adapté à nos pratiques.

Envoyez vos chèques à l’ordre de AIP
CIP-IdF : 14-16, quai de la Charente 75019 Paris
Sur votre demande une attestation peut vous être fournie.

Coordination des Intermittents et Précaires d’Ile-de-France
14-16, quai de la Charente 75019 Paris
01 40 34 59 74 / www.cip-idf.org

Adresse originale de l'article : http://www.cip-idf.org/spip.php?article1881