Communiqué du papillon : Installation d’un papillon monumental devant la cip-idf. Photos en ligne !

mardi 30 mars 2004
Dernière modification : jeudi 19 août 2021

Communiqué du Papillon

Nos actions ne connaissent pas de pause.

Aujourd’hui, mardi 30 mars, nous, plasticiens, intermittents et précaires cultivons le paysage.

Récemment les intermittents et précaires vous faisaient connaître une proposition de nouveau modèle d’indemnisation des salariés à l’emploi discontinu. Cet acte montre à l’évidence que les premiers concernés sont les mieux placés pour inventer des solutions face aux « alternatives infernales » que nous impose ce gouvernement. Face à ce protocole mortifère (signé, entre autres, par la Cfdt et le Medef) dont la principale ambition est de défaire nos vies, le nouveau modèle (Indemnité Journalière = Smic Jour = OK) invente l’outil efficient d’une indemnisation des pratiques de travail qui soit adaptée à la réalité de nos existences. Nous sommes avec les intermittents dans leur combat contre la précarisation et pour de nouveaux droits sociaux.

Nous partageons aussi leur refus de la mise en place d’une caisse professionnelle comme le propose la Cfdt. Une telle disposition fragiliserait et précariserait davantage, elle serait la porte ouverte à l’éviction du plus grand nombre de toute protection sociale. Elle va à l’encontre de la logique d’inter professionnalité, garante de la solidarité et de la sécurité que cette société doit à chacun.

Nous ne sommes pas dupe des gesticulations de notre ministre de tutelle désireux de poursuivre l’imposture du défenseur de la culture. Cette manoeuvre grossière a pour but de permettre au ministre des affaires sociales d’avoir les mains libres. C’est lui qui a signé l’agrément de l’accord UNEDIC du 13 novembre, c’est donc à lui de convoquer les partenaires sociaux pour de nouvelles négociations avec l’ensemble des concernés.

La dynamique d’invention de la Coordination des Intermittents et Précaires d’Ile de France est issue des pratiques de l’emploi discontinu. Elle engendre aujourd’hui une proposition de refonte des champs d’application de l’UNEDIC.

Nos actions ne connaissent pas de pause, nous inventons le paysage.

Hier, nuitamment, nous avons chargé à l’aide d’une grue de 12 mètres, un Papillon monumental, réalisé par Art Est Haut Porté, collectif constitué de plasticiens et d’artisans précaires participant à la coordination. Cette sculpture d’une tonne cinq et de 7 mètres de haut - poutrelles d’acier et cuivre martelé - à été érigée ce matin face à la maison de la coordination des intermittents et précaires d’Ile de France, quai de la Charente (métro Corentin Cariou).

Comme de plus en plus de salariés, beaucoup de plasticiens dépendent eux aussi de l’emploi discontinu ou n’ont d’autre choix que les minima sociaux (appelés à être reversés directement aux employeurs avec le dispositif du RMA).

Nous appelons ainsi tous les précaires à converger dans la lutte : intermittents, chercheurs, marins pêcheurs (Annexe 2 de l’UNEDIC), assistantes maternelles, intérimaires (Annexe 4 de l’ UNEDIC), recalculés de l’ UNEDIC ; pour que le paysage que nous inventons soit celui de nos vies, bloquons la société entreprise.

Nous demandons au ministre de l’emploi, de convoquer les partenaires sociaux pour ouvrir de nouvelles négociations avec l’ensemble des concernés et exigeons le retrait pur et simple du RMA.

Nous demandons à la mairie de Paris d’affirmer sont soutien au mouvement des intermittents, plasticiens et précaires en validant l’emplacement de la sculpture Papillon installée devant la maison de la CIP jusqu’à l’application du nouveau modèle.

Nous invitons à rejoindre le comité pour une occupation du Festival de Cannes.

Nous appelons le samedi 3 avril à manifester et à participer à une action interprofessionnelle, « pour de nouveaux droits sociaux ». 14 H place de la République.

Ce que nous défendons, nous le défendons pour tous.

Paris le 30 mars Art est haut porté

Contact : coordination des intermittents et précaires d’Ile de France

01 40 34 59 74 - www.cip-idf.org

Mise en place avec camion grue

<omg476|center>

Adresse originale de l'article : http://www.cip-idf.org/spip.php?article1261